Bouddha dans le temple Bagan

Le fameux royaume de Bagan

Si vous allez au Myanmar et discutez avec d’autres touristes, la plupart vous dirons que vous devez absolument aller voir le mythique royaume de Bagan (ou Pagan). Mon expérience a été un peu différente de ce qu’on m’avait promis.

Je me suis dirigé vers Bagan en partant de Kalaw. Un bus pour la majeure partie de la journée suivi d’un taxi pour rejoindre l’hôtel depuis la station de bus. Plutôt facile. Mais comme d’habitude il faut négocier le prix du taxi.

Une fois sur place l’attraction principale est la visite de temples. Il faut admettre qu’après plusieurs semaines de temples bouddhistes à travers la Thaïlande et le Myanmar je n’étais pas trop pressé de commencer.

Après un peu de repos je me suis quand même lancé. Tout le monde utilise des scooters électriques à Bagan. Mas je ne me sentais pas encore de prendre un scooter après mon accident à Mandalay.

L’affaire du T-Shirt

Pour commencer je me suis donc promené à pieds à proximité de mon hôtel. J’ai trouvé un temple assez important avec une longue zone couverte y menant.

Bagan stairway

Le temple en lui même est composé de différents petits bâtiments et bien sûr une grande pagode. Mais celle-ci est en cours de réfection suite à des dégâts météorologiques.

Temple principal Bagan

J’ai fait une terrible erreur en visitant ce temple. Tout bon touriste dans un pays bouddhiste connait les règles principales.

  • Retirer ses chaussures en approchant le temple
  • Ne pas porter de vêtements révélant les épaules ou les genoux
  • Ne pas porter de vêtements avec des inscriptions grossières
  • Et bien sûr se montrer respectueux des lieux

Je portais un T-shirt acheté quelques jours plus tôt à Inle. Je savais que quelque chose était inscrit dessus, mais je ne savais pas quoi, le langage m’étant inconnu. Il se trouve que tout le monde me regardait étrangement lors de cette visite. Plus tard, lorsque je suis rentré à mon hôtel et ai retiré le vêtement, je l’ai regardé de plus près. J’ai alors pu constater que les inscriptions était en fait dans l’alphabet latin d’une calligraphie douteuse. Avec un effort minime on peut y lire « Fear of god ». Et il semblerait que cette inscription dans un lieu sacré ait profondément choqué les bons bouddhistes que sont les birmans.

Après cela j’ai continué mon tour, j’ai pu observer un temple bien plus ancien dans un état de conservation correct.

Bagan premier temple ancienCette petite marche m’a ensuite amené sur les bords de la rivière, à temps pour profiter du coucher de soleil.

Bagan sunsetMalheureusement, comme souvent en Birmanie, les environs ne sont pas si agréables…

Plastique riviere BaganDeuxième exploration de Bagan

Le lendemain je me suis lancé avec un vélo. Ça m’a permis d’aller plus loin, passer à travers quelques champs et profiter un peu des temples disséminés dans la nature.

Temple isolé BaganCertains sont vraiment perdus tout seuls. D’autres sont un peu groupés.

Temple BaganLa plupart contiennent des effigies de Bouddha en bon état. En tout cas tout est répertorié et numéroté par un fond de sauvegarde local.

Bouddha baganMais même les petits groupements apparaissent perdus dans la nature quand on s’y trouve.

En haute saison on peut prendre de la hauteur à bord de montgolfières et profiter d’une vue imprenable sur la région et les multiples temples disséminés. Malheureusement je n’était pas là-bas au bon moment. Il faut y être entre mi-octobre et mi-mars. Et c’est une activité plutôt couteuse (300~400 €).

Du coup avec mon petit vélo et les bon 35° je me suis vite fatigué et ai fait demi-tour avant de voir beaucoup. De toutes manières je commençais à être blasé avec les temples.

Par contre je suis rentré en ayant attrapé un petit coup de chaud qui m’a valu de léger maux de têtes pendant une petite semaine.

J’ai pris mon dernier repas avant de quitter Bagan dans un petit restaurant très touristique. Comme un certain nombre d’endroits ils ont proposé à un moment donné à leur clients d’écrire sur les murs. Et au milieu des messages du monde entier, j’ai pu avoir une petite pensée pour ma ville natale (Le Havre ou LH City) grâce à An’So et Xav’ qui sont passés par là cinq mois plus tôt.

LH Bagan

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *