Monastère Golden Rock

Golden rock, une visite nuageuse

Une des raisons pour moi de venir au Myanmar est la forte tradition boudhiste du pays. Je souhaite effectuer une retraite de méditation dans les règles de l’art. Je sais que de nombreux temples à travers le pays le proposent, mais je veux aller dans l’ancienne capitale, Yangon pour commencer à chercher le temple qui me conviendra. Après Hpa-An je pensais m’y rendre directement. Mais Peter me convainc de le suivre pour une dernière étape ensemble : le Golden Rock. Un lieu saint pour les bouddhistes birmans.

Nous prenons une nuit d’hôtel à proximité car le Golden Rock est situé à mi-route de Hpa-An et Yangon. Nous arrivons assez tard et choisissons de faire le trek le deuxième jour. Mais le lendemain les bus partent plus tôt que prévu et le trek ne sera pas possible dans les deux sens car trop long.

Nous décidons donc de commencer par monter avec les puissants camions chinois proposés à tout les touristes. La pente est rude et les moteurs diesels sont mis à l’épreuve. Les 50 personnes par camion sont bien secouées et la pluie n’arrange pas les choses. On se croirait à Disney Land, dans un mix de Space Mountain et Pirates des Caraïbes. A ceci près que nous avons plusieurs intermèdes publicitaires. Il semble nécessaire de s’arrêter car la route n’est pas assez large pour croiser qui que ce soit. Et lors de ces arrêts on vient essayer de nous vendre toutes sortes de choses.

En tout cas cette expérience pourrait bientôt prendre fin. Un téléphérique est en construction et j’imagine qu’il remplacera bien vite ce transport inconfortable mais divertissant.

Une fois en haut, quelques centaines de mètres restent à parcourir. Il faut payer les 1000 Khyats (moins d’un euro) et signer un livre d’or quand on est étranger. On traverse un petit village, observe quelques boutiques. Et surtout on retire ses chaussures lorsque on est suffisamment proches.

Le Golden Rock donc, ou Roc Doré en bon français est en fait une énorme caillasse qui semble prête à tomber de sa belle falaise. Mais n’ayez crainte, un cheveu du Gauthama Bouddha serait coincé en dessous, garantissant que jamais il ne bougera. Il a donc pu être recouvert d’une couche d’or et recevoir une pagode.

La météo est très nuageuse et à l’altitude ou nous sommes ça se traduit par du brouillard. Certains diront pas de chance, car impossible de profiter de la vue. Pour ma part j’ai apprécié, cela donnant une dimension mystique à la visite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *